Quand Holy Games mélange sport, sainteté et camaraderie : le match France-All Blacks au Bon Conseil !

Laisse-moi te raconter cette soirée de folie où 250 personnes se sont réunies pour un match de rugby qui a tout déchiré! C’était un plan mis en place par l’équipe Holy Games pour célébrer le coup d’envoi de la Coupe du Monde de rugby. La mission ? Réunir un max de gens de tous horizons dans une ambiance familiale, pour vivre un moment festif et fraternel grâce au sport.

La bonne ambiance a commencé dès 14h quand des volontaires ont pris les commandes pour installer la buvette, le tapis de zone d’accueil, ils ont même préparé 400 hot dogs ! Dans le même temps, Rejoyce (équipe de production) a pris en main les aspects techniques avec un écran géant et un système de son qui déboîtait. Les portes se sont ouvertes à 19h, histoire de laisser tout le monde s’installer, discuter, et se rafraîchir à la buvette.

À 19h40, ça a commencé à devenir sérieux avec un dialogue entre Arnaud Bouthéon, l’auteur de « Comme un athlète de Dieu », et le Père Jérémy Rigaux. Ils ont développé des métaphores sportives pour nous montrer à quel point le sport est important dans la vie, même pour un prêtre. Ils ont repris les propos de l’écrivain et journaliste Antoine Blondin pour qui le jeune Tarcisius devrait être le saint patron des mauls et des regroupements, allant jusqu’à comparer le porteur de balle à un théophore (un porteur de Dieu) ! Ils ont continué avec Daniel Herrero, qui dans son « Dictionnaire amoureux du rugby », a fait un discours sur l’oblation, parce que « passer le ballon, ce n’est pas une mission facile. Après l’avoir serré contre son cœur, il faut le passer à quelqu’un d’autre. Et pour le donner, il faut être rempli d’émotion, voire d’amour, et considérer le bonheur de l’autre comme ta propre récompense. »

À 20h, le public a pu suivre la cérémonie d’ouverture, puis le projet Holy Games a été présenté par la dream team « XV Holy Games ». Il y avait du beau monde, avec Mgr Marsset, le Père Jérémy Rigaux, Arnaud Boutheon, Antoine de Montchalin, Janvier Hongla, Maylis de Kerdrel, Stanislas de Contenson, Alexis Gaumont, Olivier Calon, Antonnella de Ramel, Cécile Thévenin, Stanislas Guyot, Isabelle de Chatellus… Même la Fondation Notre Dame a rappelé son soutien à Holy Games avec Bénédicte Desjonquères qui a présenté leurs actions autour du sport.

À 21h, les lumières se sont éteintes et on a eu droit à l’hymne néo-zélandais chanté par les jeunes All Blacks, puis tout le monde a repris la Marseillaise à tue-tête. C’était l’heure du coup d’envoi !

Après 80 minutes de jeu, avec une pause pour faire le plein à la buvette, le score était de 27 à 13. Les supporters étaient en délire, chantant la victoire du XV de France. La fête était totale !

Pour finir, tout le monde s’est dirigé vers la chapelle pour réciter les complies et remercier pour cette soirée de dingue, le beau match, et la fraternité qui a tout déchiré à la Chapelle du Bon Conseil. Un vrai match à ne pas manquer !

Partager sur :

similaires

D’autres articles

Retrouvez les colloques Holy Games en format podcast !

Ces sportifs qui croient en Dieu

L’appel du pape François aux catholiques de France