Préparez-vous à un plongeon spirituel au cœur du sport : La chapelle des sportifs est bénie !

L’église de La Madeleine dédie l’une de ses chapelles à Notre-Dame des sportifs. Le but ? Offrir un spot où les sportifs et leurs proches peuvent se retrouver, prier et se ressourcer… avec toutes les compétitions sportives qui se déroulent en France cette année. Mais ce n’est pas tout, cette inauguration annonce aussi le début d’une aumônerie nationale du sport.

Le samedi 10 septembre, sous un soleil radieux, l’église de La Madeleine a accueilli un rassemblement bien spécial. À l’intérieur, l’ambiance était inattendue, avec des bannières paroissiales et diocésaines qui défilaient… on a surtout vu des fidèles en tenue de sport, baskets aux pieds et casques à la main. Le Père Xavier Stern, en tenue de cycliste, est arrivé sur son vélo, accompagné des paroissiens de St-Jean-Bosco (20e arrondissement). Ils étaient là, tout comme d’autres participants, dont des fidèles des paroisses proches des sites des compétitions pendant les Jeux, des sportifs pros ou amateurs, et même des supporters, pour assister à la bénédiction de la chapelle des sportifs. Notre équipe Holy Games, reconnaissable avec ses t-shirts jaune flashy ornés d’un puissant verset, était bien présente : « Par ta victoire grandit son éclat » (Psaume 20, 06). Une quinzaine de prêtres, dont certains étaient eux-mêmes des sportifs ou des accompagnateurs de sportifs, étaient de la partie, aux côtés de Mgr Patrick Chauvet, le curé de La Madeleine, et de Mgr Philippe Marsset, évêque auxiliaire de Paris.

Après quelques discours qui ont mis en avant les valeurs de l’olympisme et le lien profond entre le sport et la foi, Mgr Marsset a rappelé la mission de cette chapelle en s’appuyant sur le discours du Père Henri Didon du 29 juillet 1897 : un endroit où les sportifs peuvent se confier, échanger, se rencontrer, et être bénis, pour prendre soin aussi bien de leur âme que de leur corps. La chapelle choisie est en face de celle de Marie-Madeleine, surnommée « apôtre des apôtres » parce qu’elle a été la première à rencontrer le Christ ressuscité. Et le lien entre les deux est encore plus fort, car Marie-Madeleine est vue comme une véritable « sportive de Dieu » et mériterait même une « médaille d’or » pour sa course au tombeau. La chapelle de Notre-Dame des sportifs présente deux œuvres de François-Xavier de Boissoudy, mettant en avant Marie-Madeleine puis les apôtres Pierre et Jean courant vers le tombeau. Une bannière déroulée dans la chapelle affiche un verset des plus inspirant : « J’ai mené le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi » (2 Timothée 4, 7).

La bénédiction de la chapelle est aussi le point de départ d’une aumônerie nationale du sport qui va continuer bien après les Jeux. Les sportifs et leurs proches présents sont très enthousiastes de cette nouvelle et viennent faire bénir leurs tenues de sport et leurs maillots colorés, y compris le maillot jaune d’or de l’Athletica Vaticana. Certains, comme Véronique Rabiot, la mère du milieu de terrain des Bleus et de la Juventus de Turin, pensent que c’était le moment de proposer quelque chose de spécial pour les sportifs. D’autres, comme Cécile de Guillebon, une cycliste amateur, apprécient le côté solennel et spirituel de la cérémonie, qui contraste avec le bruit de la vie à l’extérieur. Ils partagent tous le même souhait : que les Jeux soient un moment de pur bonheur, de paix, de solidarité, et d’entraide. Pour couronner le tout, les fidèles des paroisses Holy Games se voient offrir un maillot spécial pour montrer leur engagement à fond. Une cérémonie qui a fait vibrer tous les fans de sport et de spiritualité !

Partager sur :

similaires

D’autres articles

Pièce de théâtre « Et Dieu créa le sport »

1200 vainqueurs bénis au Paris Eglises Tour

Retrouvez les colloques Holy Games en format podcast !